Les avantages de l’investissement au Pays-Basque

Le dynamisme économique et démographique du Pays-Basque en fait un territoire attractif pour l’investissement immobilier. D’autant que le marché offre une belle diversité, plusieurs villes sont intéressantes pour un investissement au Pays-Basque.

Une démographie dynamique

Par son emplacement géographique et sa bonne santé économique, le Pays basque est un territoire attractif. Si bien que ses trois provinces – Labourd, Basse-Navarre et Soule – connaissent une croissance démographique supérieure à la moyenne nationale : 9,3 % contre 6,7 % en 2012 selon l’INSEE.

Ainsi, nombre d’actifs – particulièrement sur le BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz) – et de retraités viennent s’installer au Pays-Basque, sans compter les ménages, y compris étrangers, désireux de trouver ici une résidence secondaire.

Le secteur de la construction est en pleine forme au Pays-basque : plus de dix mille entreprises artisanales et une croissance de 5,3 % par an !

Tout ce que vous devez connaitre sur l'investissement immobilier au Pays Basque

Téléchargez

Tous les programmes éligibles en loi Pinel au Pays Basque

Voir tous les programmes
[contact-form-7 id= »749″ title= »Formulaire demande dinfos page »]

Un grand choix d’investissement

Les villes-phares du Pays-Basque, le BAB et Saint-Jean-de-Luz, apparaissent comme les territoires évidents pour qui souhaite réaliser un investissement immobilier.

Bayonne, Anglet et Biarritz abritent à elles seules 110 000 des 287 000 habitants de cette partie des Pyrénées-Atlantiques. Situées sur la côte, ce sont des communes éligibles en loi Pinel, dispositif ouvrant droit à des réductions d’impôts en cas d’achat de logement locatif neuf ou en voie d’achèvement.Elles ne sont pas les seules : trente communes du Pays-Basque intègrent ce dispositif.

En Basse-Navarre, les villes thermales font aussi preuve de dynamisme. L’investissement immobilier y est également intéressant et les prix moins élevés que sur la côte.

L’investissement immobilier en Pays basque devient accessible à des ménages ayant peu d’épargne ; en effet, sur la côte, le prix du mètre carré varie de 3 000 à 5 500 € et baisse à 2 500 € après quelques kilomètres dans les terres.

[contact-form-7 id= »754″ title= »Formulaire simulation page »]